Où commence le ciel ? 1995-1996

Texte & Planche contact
  • Où commence le ciel? 4a

  • Où commence le ciel? 6a

  • Où commence le ciel? 3a

  • Où commence le ciel? 3b

  • Où commence le ciel? 2b

  • Où commence le ciel? 9b

  • Où commence le ciel? 4b

  • Où commence le ciel? 11b

  • Où commence le ciel? 12b

  • Où commence le ciel? 13b

  • Où commence le ciel? 10a

  • Où commence le ciel? 10b

  • Où commence le ciel? 7b

  • Où commence le ciel? 6b

  • Où commence le ciel? 1b

  • Où commence le ciel? 5

Tirages d'après Polaroids SX70
76x78 cm : 5 ex / 30x31 cm : 5 ex
Après avoir rêvé moi-même en mots et en images autour de cette étrange question, je l'ai posée à quelques personnes dont la pensée ou l’œuvre comptait pour moi.
Leurs réponses figurent dans mon premier livre, paru en 1996 aux Éditions Filigranes.

Cette question parle du point de vue sur le monde, du cadrage photographique, des choix à faire pour élaborer sa place. Place mobile, ouverte, qui accepte de ne pas embrasser l'univers en un clin d'oeil, mais apprécie le manque et l'absence comme souvenir de ce qui a été et promesse de ce qui va advenir.

Au travers de cette question s'incarne le commencement de l’infini.
Dans les brindilles, les fils électriques entremêlés d’un paysage cahotique. Ou loin, derrière les yeux. Vu par, entendu par, cadré par, le ciel commence par le début qu'on lui offre, la boîte, le papier, la lumière, tout commence dans l'idée de faire, de montrer, de chercher ce qui aveugle. Son commencement perpétuel est celui d’une peau commune à tous, large, souple, non-close, une peau-tente, un écran contre la brûlure du noir infini.